Site Loader

Depuis quelque jours, une vidéo tourne en boucle sur les médias coréens : « Covid-19 racist attack to korean in France ». Les faits se déroulent le 06 juin 2020, dans un transport en commun de Nice. Une jeune Coréenne entend son voisin l’appeler « la Chinoise ». Lassée de cette stigmatisation comme quoi toute personne asiatique est chinoise, elle sort son téléphone portable pour le confronter.

La vidéo, postée sur Youtube, par @LilaLila 릴라릴라 le 10 juin 2020 a été vue plus d’un million de fois.

Il est 21h30, lorsqu’une jeune coréenne remarque que son voisin dans un métro de Nice lui lance d’étranges regards. Tendant un peu l’oreille, elle entend l’homme prononcer en boucle le mot « chinois », tout en les fixant elle et son copain. Elle décide alors de le filmer.

Dans la vidéo, l’homme lui demande d’arrêter de filmer. Il déclare : « non je ne suis pas raciste » tout en imitant un terrible accent chinois. Puis, très vite, les propos deviennent virulents : « Tu es une pute ! » Puis, il affirme respecter son interlocutrice : « Je te respecte, chinois, Kim Jong-Un, tous ». Des raccourcis qui montrent son ignorance, puisque Kim Jong-Un est le dirigeant de la Corée du Nord.

"Je suis Chinois, mais je ne suis pas un virus!! Je sais que tout le monde a peur du virus, mais pas de préjugés, svp." (@ChengwangL/Twitter)

« Ce n’est pas gentil de parler comme ça. »

Au vue de la scène qui se déroule dans la ligne 2 du métro niçois, un homme intervient pour apaiser la situation. Cependant, il abandonne vite devant la virulence de l’agresseur.

L’homme en colère se lève, et vient se rapprocher du couple coréen. Devant l’insistance de leur interlocuteur, le copain de la jeune fille est obligé de préciser qu’elle n’est pas chinoise. On sent la peur dans la voix de la coréenne : « Je ne veux pas que tu m’approches, tant que tu es là, je continue de filmer ». À l’air de la banalisation du racisme, sortir son téléphone portable pour avoir des preuves semble être la seule alternative. Encore une fois, cette vidéo montre, qu’en matière de racisme, les mots sont souvent bien plus violents que les actes.

« Je n’ai pas fait de violence. Toi, t’es une grosse pute. Ta femme, c’est une grosse pute. Les Chinois mangent des trucs de fou. Vous êtes des chiens. »

Depuis le début de l’épidémie Covid-19 en France, les actes racistes envers la communauté asiatique se sont multipliés. Sur twitter, le #jenesuispasunvirus était resté en top tendance pendant des semaines. Le racisme anti-asiatique s’est répandu en France, bien plus vite que le coronavirus.

circle-cropped (6)

Rédactrice multimédia

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *