Site Loader

On a tous en tête cette image de l’écrivain : une âme abîmée, avec un verre de cognac et un cigare à la main, qui se lève à trois heures du matin pour coucher sur le papier ses délires psychiques. Or, nous ne sommes pas tous des génies. Être écrivain demande beaucoup de travail, de recherches et de ratures. Alors, comment écrire quand la bonne fée ne s’est pas penchée sur ton berceau ?

© milkovi - Unsplash

Conseil numéro 1 : Écrire.

Cela peut paraître tout bête, mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron. La régularité est la clé ! Pour devenir un écrivain, il faut écrire régulièrement. Ce n’est qu’ainsi qu’on peut trouver et améliorer son style. Plus on écrit, plus on prend confiance en soi. Comme tout artiste, vous serez amené à affronter des regards critiques aussi bien de vous que des autres. Flaubert dans une lettre à sa nièce Caroline, datée du 14 juillet 1876, écrivait : « Pour écrire une page et demie, je viens d’en surcharger de ratures douze ! » 

Les mots de l’expert : En début de carrière, Stephen King disait se fixer le seuil de deux milles mots, soit environ dix pages par jour, à atteindre. Aujourd’hui, avec l’âge et l’expérience, il se met moins de contraintes. Cependant, il écrit tout de même tous les jours.

« « Si vous voulez être écrivain, vous devez privilégier deux choses: lire beaucoup et écrire beaucoup. Si vous n’avez pas le temps de lire, alors vous n’avez pas le temps (ou les outils) pour écrire (…). J’écris moi-même tous les jours, même à Noël, le jour de la fête nationale et le jour de mon anniversaire. »

Stephen King 

Conseil numéro 2 : Trouver la bonne idée.

On connait tous la légende de Alice aux pays des Merveilles. Lewis Carroll aurait écrit ce conte parce qu’il était amoureux d’une petite fille nommée Alice. Si cette genèse de l’oeuvre donne la chair de poule, elle nous prouve une chose : l’inspiration est dans la vie de tous les jours. Trouvez sur quoi vous voulez écrire, faites une brève recherche internet pour vous assurez que vous n’écrivez pas une pâle copie de Hunger Games, et lancez vous. La bonne idée, c’est celle qui vous donne envie d’écrire ! Ne pensez pas à ce que les lecteurs veulent lire, mais à l’histoire que vous voulez raconter !

Conseil numéro 3 : Lire.

Pour trouver l’inspiration, ouvrez un bouquin. Un écrivain est aussi un lecteur aguerri. Non seulement lire un autre auteur vous permet d’enrichir votre style. De plus, ceci vous permet de faire une pause dans votre propre roman. Revenir à votre oeuvre après des petites vacances peut être bénéfique. Un peu de recul ne vous fera pas de mal.

« Tout écrivain commence par être un lecteur »

 Heinrich Böll, écrivain allemand

Conseil numéro 4 : Deviens un expert.

Dans certains cas, avoir un ami médecin ou un cousin policier peut s’avérer utile. Surtout, lorsque l’on veut être écrivain. N’hésitez pas à demander des renseignements à la source pour écrire vos histoires. Sinon, des recherches webs approfondies pourront vous aider. L’écriture est aussi un travail de recherche. Si votre personnage principal n’est pas un surhomme, il risque d’être compliqué pour lui de traverser une terre aride avec une femme en détresse sur le dos, en ayant reçu trois balles dans la cage thoracique par exemple. Renseignez vous avant sur les capacités du corps humain ! 

Il ne vous reste plus qu’une chose à faire : commencer à écrire ! Et pour la suite ? L’aventure continue avec la recherche d’un éditeur !

« Une bonne histoire est aussi une initiation. Au début, le héros dormait sur ses lauriers ou sa fainéantise. Une situation de crise va l’obliger à s’apercevoir qu’il est beaucoup plus que ce qu’il croit. Mettre les personnages en situation de danger pour les obliger à révéler leurs talents cachés. Et le lecteur en vivant dans la peau du personnage va faire la même expérience de transformation. Un bon livre est un livre qui transforme son lecteur en le faisant se prendre pour le héros. »

Bernard Werber

D’ailleurs, nous avons eu une entrevue avec Bernard Werber à lire juste ici !

circle-cropped (6)

Rédactrice multimédia

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *