Site Loader

On ne compte plus les articles qui titrent « 10 petits gestes écologiques » ou « les petits gestes sont-ils efficaces ? ». Nous croulons sous les injonctions à consommer comme ci ou adopter telle habitude. Internet regorge de conseils et d’études contradictoires sur le comportement à adopter pour réduire notre impact sur l’environnement. Pour prendre un peu de recul, voici quelques équivalences zoologiques. 

© Madeleine Banvillet

Ordinateur vs poule rousse

Le télétravail est devenu le quotidien d’un grand nombre, à cette heure inconnue, de français. Nous voilà désormais dépendant d’un objet jusqu’ici bien banal : l’ordinateur. Plus de 70% des ménages français possèdent un ou plusieurs (plutôt plusieurs) de ces petits bijoux de technologie. La fabrication d’un ordinateur de 2 kg nécessite 800 kg de matières premières et émet 169 kg de CO2 (sur l’ensemble de son cycle de vie). En équivalent animal, c’est une petite poule rousse (environ 2kg), qui vivrait 14 ans et 2 mois, nécessitant ainsi 150 g de grains par jour. Tout en pondant 8 ans durant (à raison de 300 œufs de 70g par an). Une belle bête !

Chat vs radiateur

Dans un autre registre, nous vivons désormais 24h/24 dans nos pénates respectives. Ce qui signifie une hausse de la consommation d’énergie pour faire chauffer nos radiateurs. C’est le moment de rappeler que diminuer la température intérieure d’un degré permet de réduire de 7% notre consommation d’énergie. Quand on sait que la consommation moyenne, avec un chauffage électrique, tourne autour de 28.9 kWh par jour… 1°C de moins c’est 2 kWh de moins : comme si on économisait la dépense énergétique journalière de 7 chats et d’un chaton (ou un demi chat, plus rare).

© Madeleine Banvillet

Douche vs éléphant

Le français étant, jusqu’alors, un animal social, il se douche en moyenne une fois par jour. Parfois deux. Pourtant, peu d’entre nous ont conscience qu’une minute de douche, c’est l’équivalent de deux trompes d’éléphants (une trompe pouvant contenir jusqu’à 18 L). Donc une douche de 5 minutes nécessiterait l’emploi d’environ 10 éléphants.

Déchets vs anaconda

Parlons poubelles. Toute vie nécessite une consommation qui, fatalement, engendre des déchets. Plus ou moins évidemment, car si un roumain ne produit « que » 272 kg d’ordures par an, en France, nous jetons actuellement environ 513 kg de déchets, par personne, chaque année. Soit 2 anacondas, dont le poids moyen avoisine 230 kg pièce, et un bébé, de 53 kg tout de même.

© Pixabay

Jean vs oie sauvage

Le jean est le vêtement le plus porté dans le monde. Il s’en vend deux milliards chaque année sur la planète. Rien que pour la France, c’est 63 millions, 5 par personne en moyenne. Et figurez vous qu’un jean a pu parcourir jusqu’à 65 000 km. Rien de moins que ce qu’une oie sauvage parcourt en 6 ans et demi (10 000 km, aller-retour, par migration).

Yaourt vs albatros

Enfin, un yaourt en pot de 125 g émet 225 g d’équivalent CO2, soit autant que 1,7 km en voiture. Une longueur atteinte en positionnant 566 albatros ailes contre ailes (un oiseau mesure en moyenne 3 m d’envergure). Un poids écologique qui peut être réduit drastiquement en achetant en gros ou en fabriquant ses yaourts.

Derrière ces équivalences plus ou moins parlantes, se cache une vraie question : la somme de nos petits gestes peut-elle faire la différence et réduire drastiquement notre impact sur l’environnement ? La réponse est : probablement, car parmi les 10 premiers pôles de pollution, on trouve : la production de viande, les vols aériens, les mails … et nos courts trajets en voiture.

© Pixabay
circle-cropped (12)
Madeleine Banvillet

Rédactrice

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *