Site Loader

Après avoir mis en musique l’espace autour de lui, Thylacine revient pour réinventer le temps. Avec Timeless, il remanie les compositions de l’histoire de la musique.

Artiste important de la scène électronique française de cette dernière décennie, Thylacine a commencé à faire ses armes au début des années 2010. Après plusieurs EP remarqués (Blend, Exil) qui lui permettent de se faire une petite notoriété, il produit son premier album en 2015. Transsiberian est un disque qu’il décide de composer en voyageant, à travers la Russie. L a production de l’album l’inspire tellement qu’il fabrique alors une caravane/home studio, qui lui permet de sillonner le monde et de composer. Il sort alors en 2019 et 2020 Roads vol.1 et 2, un diptyque façonné dans ce cocon musical. Après toutes ces années d’excursions, il s’est posé, et a voulu cette fois s’inspirer du temps, et de la musique savante.

Du

Un piano, un choeur, et tout devient mystique. L’introduction du nouvel album de Thylacine embarque immédiatement dans un voyage, le genre cinématographique, avec de grands combats. Le genre à ne pas lésiner sur les moyens. Et à mesure que la bataille fait rage, une nappe électronique et des percussions viennent s’ajouter, Thylacine se trouve là. La patte de l’artiste prend peu de place sur ce premier titre, mais reste perceptible. Plus l’album avance, plus il prend possession de ses armes. Si les premières oeuvres revisités sont immédiatement reconnaissables, les dernières se fondent dans ses propres inspirations pour ne faire plus qu’un. Petit à petit, Thylacine prend du terrain et fini par conquérir totalement l’univers musical qu’il nous dévoile.

Voyage à travers le temps

Des Gymnopédies de Satie au Lacrimosa de Mozart, en passant par le Clair de Lune de Debussy, ce sont plusieurs siècles de musique savante qui sont brassés à travers Timeless. Alors que chacun des artistes repris a connu sa propre époque, et son propre courant musical, Thylacine arrive à en extraire la substance pour la remettre au goût du jour. L’artiste rend cohérent des styles tous bien distincts pour former un tout homogène et moderne. Mieux, il réussit à dessiner une nouvelle frise chronologique à l’histoire de la musique. Les œuvres choisies se trouvent entre deux âges qui ne se correspondent pas, et ne se suivent pas. Ressors alors un nouveau fil rouge, comme si Thylacine jouait avec le temps.

L’exercice pourrait sembler facile, reprendre les plus grands classiques de la musique pour les moderniser. Pourtant, avec Timeless, Thylacine va plus loin en sortant ces morceaux célèbres de leur contexte pour les insérer dans une logique plus contemporaine.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *