Site Loader

62 ans. C’est la moyenne d’âge des maires en France. Bien que l’âge légal en France pour être élu maire soit de dix-huit ans révolu, la fonction a du mal à attirer les jeunes. Un besoin d’expérience, une peur de la responsabilité, ou encore un manque de temps sont autant de facteurs qui empêchent la jeunesse à s’imaginer maire d’une ville. Pourtant, certains élus se démarquent par leur âge. C’est le cas de Quentin Paquet, maire du village de Bard dans la Loire. Il y a six ans, il était le plus jeune maire du département à seulement 22 ans. Aujourd’hui, âgé de 28 ans et fraîchement réélu, Quentin Paquet revient sur les années de son premier mandat.

© arnaud-jaegers - Unsplash

Pourquoi, à seulement 22 ans, choisissez-vous de candidater à la mairie de Bard ?

Au moment des élections en 2014, je n’avais pas forcément pour ambition de devenir maire. C’était surtout une envie de trois jeunes de s’investir dans le conseil municipal de leur commune. Dans la mesure où les choses se sont passées un peu spécialement à Bard, je me suis retrouvé à la tête de la commune et j’ai endossé le costume pour six ans.

Votre jeunesse a-t-elle été un obstacle ?

C’est parfois compliqué le regard des autres. Les gens m’ont beaucoup parlé de ma jeunesse. J’ai été beaucoup médiatisé par rapport à ça. Il y avait un côté où j’avais la pression. Mais sur un fonctionnement quotidien, je n’ai pas eu l’impression que ma jeunesse ait été une qualité ou un défaut. Il s’agit plutôt d’une question de personnalité plus que d’âge. Ils m’ont regardé en tant que maire et non en tant que plus jeune maire ou gamin de 22 ans, et je l’ai apprécié. Je pense que j’ai mûri très vite. J’ai été obligé de mûrir vite. A 22 ans, on est encore qu’un tout jeune adulte. J’ai appris beaucoup par expérience comme les prises de parole en public, l’assurance, la capacité de prendre des décisions…

«  J’espère que je ne serais plus le plus jeune maire de la Loire. »

Quelles sont les contraintes quand on est maire à 22 ans ?

J’ai dû mettre mes projets personnels entre parenthèses parce que je n’avais pas le temps, pas l’énergie et ni la mobilité. En cours de mandat, j’ai dû changer de travail. J’ai un nouveau travail qui me plaît un peu plus que ce que je faisais avant mais ça reste compliqué d’arriver à me projeter et me dire : « je vais monter ma boîte » . Puis, ce n’est pas forcément ma priorité. Je m’éclate tellement dans la fonction de maire que je préfère y consacrer mon énergie.

Avez-vous un conseil pour les jeunes tentés par ce poste de maire ?

J’aurais plusieurs choses à leur dire : il ne faut pas hésiter, faut y aller. Je trouve ça dommage qu’il n’y ait pas plus de personnes de 20 ou 30 ans qui soient maires ou membres des conseils municipaux. Je conseille aux jeunes de se lancer à plusieurs. La réussite de ce projet est qu’on était trois au départ. On peut essayer et se tromper. Mais il ne faut pas avoir peur de s’impliquer.

circle-cropped (6)

Rédactrice multimédia

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *