Site Loader

« Les prisons sont très cadenassées. Très peu d’infos sortent à leur sujet. Mais, le fonctionnement d’une prison est celle d’une vie quotidienne, comme à l’extérieur, sauf qu’elle est entre des murs. Ils ont les mêmes droits que tous les citoyens. » Comment se déroule la vie à l’intérieur d’une prison ? Un gardien nous explique.

© Photo by Dev Asangbam on Unsplash

Il est 6h45. Pour un surveillant de détention en maison d’arrêt, la journée commence. Le « chef », soit le premier surveillant, donne les consignes de service pour la journée. A 7h, chacun à son poste, son étage, son aile. Il est temps d’ouvrir toutes les portes de cellules, pour s’assurer que tout le monde est présent. Et surtout : vivant. A la prison d’Uzerche, c’est en moyenne cinquante cellules doubles à ouvrir.

Dans la foulée, pour certains détenus c’est aussi le début de la journée. Ils sont escortés jusqu’à leur travail, leur atelier ou leur formation. Ils y resteront jusqu’en début d’après-midi.

Pour les autres, tout s’enchaîne : les promenades, les parloirs avec les familles, les entretiens avec les avocats. C’est aussi l’arrivée des auxiliaires qui travaillent en cuisine, à la cantine, et qui font le nettoyage. Il faut également prévoir les séances de sport, et diriger l’unité sanitaire. Parallèlement, il faut mettre en place les mouvements scolaires, les horaires de bibliothèque, les rendez-vous avec les associations (notamment celles de réinsertion), les rendez-vous avec les surveillants pénitentiaires d’insertion et de probation, et les extractions médicales et judiciaires. C’est la prison toute entière qui se réveille et se met en mouvement.  « Le fonctionnement d’une prison est celle d’une vie quotidienne, comme à l’extérieur, sauf qu’elle est entre des murs. Ils ont les mêmes droits que tous les citoyens. Seule chose interdite : les téléphones portables. Ils n’ont pas besoin d’argent pour vivre à l’intérieur, ils ont le repas midi et soir, café et chocolat pour le petit déjeuner, la douche, leurs draps et couverture sont changés régulièrement, ils ont la télé, le frigo, ils peuvent avoir une console de jeux, ordinateur sans accès à internet, chaîne hi fi, ils ont accès à l’infirmerie où se trouvent infirmières, médecins, dentistes, psychologues etc… accès au sport ( gymnase, stade, salle de muscu), accès à la bibliothèque, au scolaire où ils peuvent passer des diplômes. »

Les gardiens sont de corvées de fouilles de cellules. Ils assurent la bonne conduite des changements de cellules, la distribution du courrier, ou même la distribution des médicaments. A 21h30, les gardiens finissent par la distribution des repas porte par porte. « Des fois, plusieurs activités ou rendez-vous sont sur les mêmes plages horaires, donc il faut être bien, voire très bien, organisé. » Pour faire une demande particulière, les détenus utilisent ce qu’ils appellent un drapeau. Il s’agit d’une petite feuille de papier qu’ils font passer dans le joint de la porte pour que les surveillants le voient depuis les coursives. Souvent, ils demandent les mêmes choses : un accès à la cabine téléphonique ou le pécule (leur compte nominatif). Ceux qui ont un peu d’argent sur leur pécule, peuvent cantiner, c’est-à-dire acheter des cigarettes, des boissons non alcoolisées, toute sorte de nourriture, mais aussi des fournitures types chaussures ou même des consoles de jeux vidéo.

Et tout ceci, en gérant les alertes, les alarmes et les situations d’urgences, comme les agressions sur le personnel, les bagarres entre détenus, les tentatives de pendaison, les pendaisons, l’automutilation et les incendies. De plus, il faut gérer les cas psy.

« Dans 15 minutes la relève arrive enfin, il faudra donc passer les consignes de ce qu’il s’est passé dans la matinée et surtout lui souhaiter « bon courage » car toutes les journées sont différentes, c’est peut-être ça qui m’attirait au final.  »

Il y a aussi les nuits lorsque la relève arrive. Des rondes sont organisées dans toutes les ailes, avec une attention particulière et un contrôle régulier des détenus les plus fragiles. Des prisonniers arrivent aussi la nuit, il faut alors leur attribuer une cellule, faire les papiers…

« La prison, c’est uniquement une privation de liberté. »

circle-cropped (6)

Rédactrice multimédia

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *