Site Loader

Une chaîne hôtelière suisse propose des suites de luxe « spécial quarantaine » aux plus fortunés qui souhaitent se confiner. Une solution insolite pour lutter contre le manque de réservations lié à la crise sanitaire.

 

Les clients en bonne santé ont une vue à couper le souffle. Vue suisse © lebijou.com

Masques en tissu, reconversion des usines… La crise sanitaire et économique pousse de nombreuses entreprises à s’adapter pour continuer leurs activités. L’hôtellerie de luxe n’est pas épargnée, comme en témoigne la chaîne hôtelière Bijou Hotel & Resort Management AG. Dans une interview accordée à la télévision suisse RTS, le directeur général du groupe, Alexander Hübner, expliquait : « Avec le coronavirus, nous avons perdu en un rien de temps 80 % de notre chiffre d’affaires. Nous avons donc tout de suite réagi. » La majorité des réservations restantes concernaient des séjours de 14 jours : des clients fortunés voulant s’isoler du monde extérieur. La chaîne s’est donc adaptée en proposant depuis mi-mars, des appartements de luxe « spécial quarantaine ».

All-exclusive

Pour une somme modique variant de 740 à 1 850 euros par nuit, il est désormais possible de troquer son studio parisien contre une suite de luxe entièrement désinfectée avant (et après) son séjour. Les services proposés par l’hôtel se font sans aucune interaction humaine : ouverture des portes via un code, check-in automatisé et livraison de plats préparés par un chef reconnu. Si un client craint pour sa santé, il peut avoir à domicile deux bilans médicaux quotidiens pour 1 660 euros supplémentaires, ou engager une infirmière qui restera dans la suite pour 4 440 euros. Un dépistage du Covid-19 est aussi disponible pour  « seulement » 462 euros, soit trois fois plus que le coût réel du test. L’ensemble du personnel est, bien entendu, dépisté avant le début de la réservation.

Cages dorés ou refuges aseptisés ? Site hotel Le Bijou © lebijou.com

Charité bien ordonnée

La chaîne d’hôtels ne s’adresse pas uniquement aux plus fortunés. Depuis le 27 mars, elle permet à tous les membres des équipes médicales suisses faisant des heures supplémentaires à cause de la pandémie, d’être hébergés gratuitement dans un des appartements du groupe. Une pause bienvenue pour les hospitaliers, qui permet aussi de continuer à employer les 60 membres du personnel de la chaîne. En attendant les dons d’institutions ou d’entreprises, l’initiative est financée par le salaire d’Alexander Hübner. 

circle-cropped (7)
Julien Rojo

Rédacteur

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *